Start-ups : l’application Clubhouse doit-elle être votre priorité marketing ?

Photo by William Krause on Unsplash

Spoiler alerte : la réponse est oui. Le contenu de cet article s’adresse aux start-ups de manière générale, avec un focus plus particulier sur celles de la B2B tech (que je connais le mieux car ce sont mes clients).

Clubhouse, le nouveau réseau social en vogue, peut être un outil extrêmement puissant (sur le financement, le recrutement, la génération de leads et le branding) si vous vous y penchez maintenant ; et les jours sont comptés.

Rappel : qu’est ce ClubHouse ?

Un réseau social uniquement basé sur l’audio. Vous rejoignez des rooms de discussions, pour écouter ou participer. Vous pouvez aussi en créer. Le principe est celui d’un chat de discussion, rappelant les débuts d’internet, sauf que tout est vocal.

De la même manière que si vous étiez physiquement dans une pièce et participez à une discussion. Sauf que dans cette pièce, Elon Musk passe une tête (exemple volontairement exagéré et racoleur).

Les conversations ne sont pas enregistrées, vous ne pouvez pas envoyer de messages directs. L’application ne fonctionne pour le moment que sur Iphone, l’inscription ne peut se faire que sur invitation. A ce jour, l’application compte environ 2 millions d’utilisateurs.

Pourquoi ClubHouse ?

Clubhouse naît en mars 2020 au moment du premier confinement, permettant de se substituer ainsi aux visioconférences, sans le côté lourd (logiciel à installer, codes de connexion) et intrusif (caméra). Certains lui prédisent d’ailleurs une décroissance rapide dès la fin de la crise covid-19. C’est à mon sens peu probable.

Clubhouse arrive au moment de l’avènement des podcasts. Si les podcasts existent depuis deux décennies, ce n’est que très récemment que ce format connaît une croissance exponentielle. Depuis 2020, deux podcasts sont créés chaque minute. Surtout, le podcast, pour son audience, gagne en valorisation, avec des acquisitions de plusieurs millions de dollars. Il joue désormais dans la cour des autres médias historiques (radio, télévision, presse, blogs)

Clubhouse s’installe dans un monde où les contacts sociaux sont limités et le format audio a la cote. Le ton n’est pas sans rappeler celui des radios libres des années 1990–2000 et nous est familier.

Pourquoi maintenant ?

Imaginez que vous arriviez dans un monde où il n’y aucun podcast ni blog à propos de la littérature française, de la French Tech ou de la cuisine provençale. L’audience est là et grandit à vue d’œil. Il “suffit” (= n’est pas difficile) de créer les podcasts ou les blogs spécialisés, dans le cas de ClubHouse : les rooms (salles de discussion).

La croissance contrôlée de l’application (sur invitation seulement) et le vide sidéral sur la plupart des thématiques rendent possible de s’installer durablement en étant tout simplement le premier.

Le profil des utilisateurs, s’il se diversifie depuis quelques semaines, est encore très teinté de celui de ses créateurs. Entrepreneurs, ingénieurs, VC, écosystème de la Silicon Valley, puis maintenant politiques, journalistes, artistes.

Cet univers resserré permet de s’approcher d’un public auquel une startup n’aurait pas accès par le jeu classique des pitchs, incubateurs, concours, cold emails, etc … Vous n’êtes pas noyé dans la masse et vos interlocuteurs ne sont pas assaillis de sollicitations.

Pourquoi les start-ups en général et celle de la B2B tech en particulier ?

Clubhouse est une application au croisement du content marketing et du networking (le networking concret). Vous agrégez autour de votre expertise une communauté engagée autour de la valeur que vous créez pour votre audience, ou des valeurs que vous défendez.

Surtout, nous sommes au cœur des principes de Seth Godin.

Le concept de Tribes (2008, éditions Piatkus) reprenant lui-même l’article 1000 fans de Kevin Kelly. Pour réussir dans votre niche, vous n’avez besoin que de 1000 fans. Si vous êtes écrivain, votre fan est celui qui achète la version collector signée de votre livre, la version audio, en offre 10 exemplaires à ses amis. Votre rôle doit se rapprocher d’un meneur, d’un leader d’opinion et c’est exactement le format et l’échelle que Clubhouse permet. La communication doit être fluide entre le leader et sa tribu, dans les deux sens. Exactement le principe du chat audio spontané de Clubhouse.

On retrouve la plupart des chapitres clés de l’un de ses derniers ouvrages, This is Marketing (2018, aux éditions Penguin) :

  • the smallest viable market : une audience ou une clientèle restreinte mais très engagée est plus profitable qu’une clientèle large et détachée)
  • Status, dominance, affiliation : le statut social est un élément de motivation considérable, le fait d’être ou non dans un certain cercle — ce que fait Clubhouse via les invitations ou les rooms fermées.
  • People like us do things like this — (plus d’infos ici) Clubhouse est née dans la Silicon Valley, portée par ses acteurs les plus influents (Andreessen Horowitz). C’est un marqueur d’appartenance à cette communauté.

Clubhouse vous force à aller à l’essentiel et exprimer le plus limpidement le big why de votre projet. Construire une audience, avant de construire un produit. Oubliez les débats nocturnes passionnés pour changer la couleur de fond de votre deck, votre logo ou à vous interroger sur des questions qui ne se poseront jamais.

Vous êtes sur une île (presque) déserte et la plupart des gens qui peuvent vous faire avancer y sont aussi, il suffit de trouver la bonne plage.

French Marketer specialised in tech and IoT / Malmö and Warsaw / dxm-agency.com

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store